Depuis plusieurs mois, les compagnies d’assurance proposant des contrats d’assurance-vie en Euro ont revu les modalités de fonctionnement de ces types de contrat. Elles ont d’ailleurs informé leurs partenaires dans ce sens (courtiers, gestionnaires de patrimoine). Les nouveaux adhérents voulant souscrire un contrat d’assurance-vie sur un fonds en Euro ne le peuvent qu’à hauteur de 70 % du capital investi ; les 30 % restant devant l’être en unités de compte, donc sur des placements à risque. Ceci s’explique par un souci de palier la chute progressive des taux d’intérêt. Il s’agit d’un choix fait par les compagnies d’assurance ; choix dont les nouveaux adhérents auront connaissance lors de la signature du contrat. Mais qu’en est-il des anciens adhérents ?

 

Découvrez l’intégralité de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>