La Cour de cassation a récemment rappelé que la compétence professionnelle d’un manager ne saurait être limitée à sa seule compétence technique. Les carences managériales (absence d’écoute, communication dégradante ou dévalorisante, langage autoritaire ou dénigrant, manque de cohérence ou d’honnêteté, manque de respect de la personne) peuvent justifier un licenciement pour insuffisance professionnelle et non pour faute.

La carence managériale est constitutive d’une insuffisance professionnelle : il peut s’agir d’une communication inappropriée, d’un management trop directif, d’une absence de communication et d’information faisant perdre le sens au travail, d’un défaut de transparence, d’honnêteté et de cohérence ou d’un management dévalorisant les salariés.

Pour autant, on ne peut pas se placer sur le terrain de la faute ou du licenciement disciplinaire.

 

Découvrez la dernière tribune signée Brigitte Pereira, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, publiée sur Les Echos

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>