Le ministère chinois de l’Industrie prépare l’interdiction des véhicules à propulsion thermique, qui devrait prendre effet entre 2030 et 2040. La voiture électrique permettra de se libérer partiellement du pétrole, tout en renforçant la dépendance du secteur automobile vis-à-vis des ressources minières chinoises.

Les normes environnementales et les régulations concernant la transition écologique sont aussi des armes économiques et géopolitiques. Explications de Florian Favreau, enseignant-chercheur à l’EM Normandie.

Retrouvez l’analyse en intégralité sur Les Echos.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>