Si les étudiants sont de plus en plus sensibles et sensibilisés à la notion d’éthique, appliquer leurs principes dans le monde de l’entreprise n’est pas toujours aisé. Une réalité d’autant plus vraie dans le secteur de la finance ! En encadrant les opérations financières par des principes moraux qui leurs sont propres,  les religions peuvent-elles constituer des repères ? Plus encore: l’économie catholique peut-elle constituer une clé de lecture à l’aube d’un XXIème siècle qu’on prédit spirituel ? Alexandre Lavissière, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, expose son analyse…

Retrouvez l’article dans son intégralité sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>