Alors que Bill Gates a créé un fonds de plusieurs milliards d’euros pour financer les entreprises des « énergies propres » et que 39 entreprises françaises ont rédigé un « manifeste pour le climat », quels sont les engagements concrets de la planète business dans le domaine ? Greenwashing ou véritable tournant ?

Que ce soit le programme de développement durable pour 2030 initié en septembre 2015 par les Nations unies ou les objectifs de la COP21 en faveur d’une réduction substantielle des gaz à effet de serre, ces projets ne peuvent se réaliser sans le plein investissement du secteur privé.

Il y a un an, lors de la COP21, les entreprises ont plaidé pour la clarté des engagements politiques. Un cadre stratégique clair formaliserait bon nombre des mesures volontaires que les entreprises ont déjà prises en matière de durabilité environnementale. Les entreprises peuvent à la fois fournir la technologie et influencer le comportement du consommateur pour affecter le changement climatique, mais elle a besoin d’un appui des politiques publiques.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>