Le 8 mars dernier, le public de l’émission « Envoyé spécial » sur France 2, découvrait un reportage surprenant, intitulé « L’exécuteur : confession d’un DRH ». Le documentaire présente le témoignage de Didier Bille, « ancien directeur des ressources humaines pour des multinationales, dans les secteurs des télécommunications ou encore de l’industrie automobile. »

Cette présentation des méthodes utilisées pendant deux décennies par un DRH porte à réfléchir sur les véritables enjeux de cette fonction. Le DRH serait-il devenu un cynique harceleur, uniquement chargé de licencier le personnel ? Les licenciements seraient-ils une fin en soi, alors que dans le même temps les médias regorgent de sujets sur la responsabilité sociale des entreprises, et mettent en avant les nouveaux « chief happiness officers » ?

Caroline Diard, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, revient sur le rôle ambigu du DRH dans une nouvelle analyse disponible en intégralité sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>