La chaire Compétences, Employabilité et Décision RH de l’EM Normandie, soutenue par Saven, PerformanSe et Aksis, publie une étude dirigée par Jean Pralong, titulaire de la chaire et professeur en gestion des ressources humaines.

Le chômage des jeunes diplômés de bac +5 est une spécificité française : tandis que les autres jeunes de pays européens d’Europe occidentale sont près du plein-emploi (3,7 %), les jeunes diplômés français sont 9,2 % à être à la recherche d’une insertion professionnelle un an après la fin de leurs études. D’où vient cette exception française ?

Pour répondre, l’étude compare l’accès à l‘emploi des jeunes français à celui des jeunes Européens de 5 pays comparables. 682 jeunes diplômés de master de gestion ont été suivis de janvier 2017 (6 mois avant leur fin d’études) à septembre 2018. Les données recueillies permettent de repérer 5 types de trajectoires dont les fréquences sont différentes selon les pays. Comment expliquer ses différences d’employabilité qui concernent des jeunes de compétences égales ?

Dans l’échantillon étudié, les différences de trajectoires ne s’expliquent ni par les différences de croissance ni par les différences de rigueur dans la protection de l’emploi. De façon très contre-intuitive, les CDD sont, en réalité, à la fois plus contraignants et plus fréquents en France qu’ailleurs. Un modèle alternatif questionne la rationalité des acteurs et met en jeu les processus de décision en matière d’embauche. Dans ce cas, c’est l’image des jeunes comme salariés qui est en jeu. L’adhésion à un stéréotype concernant les spécificités comportementales des jeunes explique 18,4 % des différences de trajectoires. Plus fort en France que dans les autres pays, cette peur d’un « péril jeune » explique les réticences à offrir un emploi à un jeune diplômé. S’il faut plus de temps pour trouver un emploi aux jeunes Français, c’est qu’à compétences égales, les jeunes sont perçus comme moins attractifs en France que dans les autres pays européens. L’employabilité n’est pas qu’un stock de compétences à apparier aux besoins des marchés. C’est aussi la perception, par les acteurs du recrutement, des compétences et potentiels des individus.

 

 

Téléchargez l’étude

 


À propos de la chaire Compétences, Employabilité et Décision RH de l’EM Normandie

La chaire « Compétences, Employabilité et Décision RH » apporte un regard scientifique et objectivé sur les transformations contemporaines du monde de l’emploi. Elle met en lumière les nouvelles compétences nécessaires aux entreprises pour concevoir des stratégies innovantes et assurer leur croissance. Elle explore l’évolution des trajectoires professionnelles dans un environnement en mutation rapide, sous l’impulsion des technologies digitales. Elle analyse les différences de carrière en s’attachant aux liens de cause-à-effet avec les comportements des individus et mettra en lumière les processus décisionnels des organisations comme des individus en matière de carrière, de recrutement ou d’emploi. Les leviers d‘employabilité, éclairés par les nouvelles ressources offertes par l’exploitation des données, sont également un axe d’étude majeur. L’ambition de la chaire est ainsi de permettre aux individus et aux organisations d’exercer leurs responsabilités gestionnaires, sociétales et éthiques dans des conditions optimales.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>