Transposer le mythe d’Antigone au monde de l’entreprise : c’est ce que proposent Caroline Diard et Marie-Catherine Lavissière, enseignants-chercheurs à l’EM Normandie, dans leur tribune publiée sur The Conversation.
Elles dressent un parallèle entre la conduite d’Antigone qui refuse de se soumettre aux ordres injustes de son oncle et celle de salariés contestant les ordres de leur hiérarchie.
Entre éthique de la conviction et éthique de la responsabilité, quelle forme prévaut dans l’entreprise d’aujourd’hui ?
Peut-on agir délibérément selon ses convictions ou doit-on, au contraire, agir en tenant compte des conséquences de ses actes ?

Retrouvez l’intégralité de la tribune de Caroline Diard et de Marie-Catherine Lavissière sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>