Quelle que soit la façon dont il est organisé, l’espace des entreprises n’est jamais neutre. Il est le reflet des choix des dirigeants et, en cela, il est porteur de sens car il matérialise leurs priorités. Qu’il soit question d’encourager la productivité, de mettre en place une surveillance plus efficace, de réduire les coûts, de permettre plus de bien-être, ou encore de mettre en scène les valeurs qu’elles prônent, toutes les organisations – sans exception – sont confrontées aux problèmes inhérents à leur existence spatiale.

Aujourd’hui, nous assistons à l’émergence de plusieurs tendances :

  • le flex-office
  • la ludification de l’espace
  • l’importance du bien-être

Dans ce registre de lieux résolument conçus pour la détente et le bien-être, l’espace devient partie intégrante de la rétribution globale, tant les bénéfices au quotidien sont évidents. L’espace devient alors un atout majeur pour la marque employeur.

Quels sont les facteurs de réussite d’un changement d’espace ? Comment favorise-t-on son appropriation ? Retrouvez l’analyse de Delphine Minchella, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, dans son intégralité sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>