Loin d’être unilatéral, le rapport de force employeurs-candidats ne cesse de s’inverser au gré des fluctuations du marché. Tantôt boudés tantôt prisés, les professionnels en quête d’un emploi oscillent entre le statut de demandeurs prêts à se plier aux conditions des entreprises et celui de véritables mercenaires. Comment les recruteurs s’adaptent-ils ? Face à une pénurie annoncée dans certains secteurs, comment se préparent-ils pour attirer les talents ? Si les méthodes de sourcing ont considérablement changées, il semblerait que la marge de progression soit encore extrêmement importante en termes de réactivité et de traitement des réponses…

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur The Conversation.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>