« Les salariés construisent au fil de leur carrière une identité au travail et une identité personnelle. Ils développent un sentiment d’appartenance au sein de leur groupe de travail.

L’identité reste un concept flou qui comporte de nombreuses strates qui concourent à émettre l’idée que cette dernière est multiple. Nous parlons d’identité personnelle, d’identité sociale, d’identité digitale, d’identité religieuse, d’identité nationale et nous avons même vu qu’il n’y pas si longtemps, elle pouvait même être heureuse ! On remarque que pour être décrite, l’identité est toujours suivie d’un terme pour la contextualiser.

Alors que certaines identités concourent à construire l’individu depuis la nuit des temps, il est une identité qui décrit et impacte les individus de façon certaine depuis quelques années tant les modifications structurelles sont importantes, il s’agit de l’identité au travail »

La perte d’un emploi peut donc se traduire par une perte d’identité. Caroline Diard et Arnaud Delannoy enseignants-chercheurs à l’EM Normandie, soulignent le rôle nécessaire des managers dans l’anticipation du risque de perte d’identité.

 

Retrouvez l’article en intégralité sur The Conversation

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>