Le 1er janvier prochain au plus tard, les entreprises devront être en conformité avec les quotas imposés par la loi n° 2011-103 du 27 janvier 2011 relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle, à savoir 40 % de femmes.

A l’approche de cette échéance, Caroline Diard Enseignant-Chercheur à l’EM Normandie, nous invite à réfléchir sur les problèmes réels ou supposés liés au syndrome du plafond verre dont serait victimes les femmes.

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>