En Nouvelle-Zélande, ce 15 mars 2017, le Parlement a reconnu la personnalité morale du fleuve Whanganui. Cette décision illustre l’évolution progressive du droit de l’environnement, laissant entrevoir la possibilité de nouvelles actions juridiques, fondées sur une vision de la nature plus respectueuse des valeurs portées par les peuples autochtones.

Les régulations en matière d’environnement sont créées par des États, des entreprises, des ONG, des organisations internationales, … mais aussi par des fleuves !

Explications de Florian Favreau, enseignant-chercher à l’EM Normandie, sur Les Echos


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>