« Les habitants souhaitent se garer au pied de chez eux mais ne veulent pas de la voiture en ville. De même, les commerçants souhaitent que l’on offre des places de stationnement dans les centres-villes – sans quoi leurs clients ne viendraient pas – mais plaident pour plus de mobilités douces dans les centres urbains. »

Sébastien Bourdin, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, aborde les différents leviers sur lesquels il faut s’appuyer pour redynamiser les cœurs de ville…

 

Lire la suite de l’article sur The Conversation

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>