Des réfrigérateurs du désert au Maroc, un bracelet qui prévient les crises cardiaques en Tunisie ou encore un système de levée de fonds charitables en Égypte : les innovations solidaires ne manquent pas dans ces trois pays qui se positionnent à la pointe de entrepreneuriat social.

Le Maroc compte désormais plus de 250 start-up. La Tunisie, avec une centaine de jeunes pousses se positionne quant à elle à la 7ᵉ place du classement Seedstars World, une société d’investissement ayant répertorié les pays offrant les meilleures conditions pour lancer une start-up. L’Égypte enfin, écrase tous les records avec des milliers de start-up nées entre 2012 et 2013 d’après l’institut de recensement égyptien.

Comment expliquer la croissance fulgurante de ce type d’entreprises dans des pays aux indicateurs économiques fragiles ?

 

Retrouvez l’intégralité de l’article sur The Conversation

   English version


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>