Cela ne vous aura pas échappé, l‘hiver 2017 est marqué par une grande vague de froid généralisée. Nous avons aussi été confronté à l’impressionnante tempête Egon, le 12 janvier dernier. Ces événements météorologiques ont eu pour conséquence une forte consommation électrique des foyers, ce qui a provoqué des coupures dans certaines régions de l’hexagone.

François Raulin, ingénieur de recherche à l’Institut du Développement Territorial (IDéT), s’interroge sur les inégalités territoriales face à ces coupures électriques. Les habitants de la campagne bretonne y sont, par exemple, davantage exposés que les Franciliens.

 

Retrouvez l’article en intégralité sur The Conversation

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>