Fin janvier, Golden Field, le géant de l’agroalimentaire chinois, rachetait le Château Bel-Air, cru classé du Médoc. La Chine n’en est pas à son coup d’essai : entre 1997 et 2014, ses investisseurs ont acquis pas loin d’une centaine de propriétés en Gironde. Caprice de milliardaire ou appât du gain ?

On imagine bien que la renommée mondiale des vins de Bordeaux aura donné à ces riches investisseurs l’envie de posséder leurs propres parcelles d’or rouge ; il existe cependant derrière ces acquisitions une vraie logique économique.

On peut évoquer à ce propos Cellar Privilege, une société de négoce créée par le magnat de l’immobilier Huang Youlong et le fondateur du géant Alibaba, Jack Ma, déjà propriétaire de plusieurs vignobles dans l’Hexagone. Basée à Saint-Émilion, Cellar Privilege exporte vers la Chine de grands crus produits dans le Bordelais.

Lire la suite de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>