Les maires des communes rurales s’inquiètent des fermetures successives des petits commerces de proximité et s’interrogent sur les solutions pour revitaliser leur centre-bourg. Le taux de vacance des locaux commerciaux ne cesse de progresser (5,4 % en 2000, 8,5 % en 2015). Mais toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne ! Les petites villes sont plus touchées.

Le « petit commerce » est considéré dans ces dernières comme faiseur de lien social et animateur du cœur de la commune. L’enjeu est donc primordial. Dans les centres des grandes villes, les commerçants se plaignent d’une fréquentation insuffisante et d’une concurrence directe des grands centres commerciaux situés en périphérie. Même les grandes enseignes ne sont pas épargnées, en témoigne la faillite de Virgin MegaStore en 2013. Le petit-commerce est-il mort ?

Retrouvez l’intégralité de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>