Les partenariats associant entreprises et organisations non gouvernementales (ONG) ne font plus exception dans le monde des affaires. La preuve en est : le cabinet de conseil C&E Advisory a publié son 10e baromètre des partenariats ONG-entreprises en 2019 et la recherche compte plus d’une centaine de publications internationales à ce sujet.

Pour guider les managers dans la gestion de ces partenariats, deux professeurs associés proposent une boussole stratégique qui rend compte de leur diversité et de leurs potentialités. Elle compte six types de partenariats ONG-entreprise, qui se déclinent en différentes formes de mécénat, de dialogue ou de projet, articulées autour de deux axes : la logique de partenariat (marchande vs non marchande) et la logique opérationnelle (exploitation vs exploration).

 

Cet outil permet aux entreprises d’optimiser leur portefeuille de partenariats. Cette logique de portefeuille offre trois grands avantages. Elle permet à l’entreprise :

  1. de développer son ambidextrie organisationnelle, en d’autres termes la gestion des demandes actuelles de son activité tout en étant capable de s’adapter à l’environnement voire d’influencer ses évolutions.
  2. de maîtriser différentes logiques institutionnelles
  3. d’articuler ses activités partenariales à son intention stratégique

La boussole de partenariats constitue un outil efficace pour aider les entreprises à se repérer dans la diversité des relations qu’elles peuvent tisser avec le monde des ONG. Retrouvez l’article dans son intégralité sur The Conversation

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>