Nourriture, vêtements, meubles,… la provenance des biens que nous achetons et consommons nous questionnent de plus en plus. Mais qu’en est-il lorsque l’on évoque les technologies de l’information et de la communication (TIC) ?

Avec un investissement dans la formation et l’innovation, l’Etat français encourage largement le développement d’une offre de biens et de services TIC made in France. Ces efforts sont justifiés. D’après l’OCDE, le secteur des TIC ne représente que 4,63 % de la valeur ajoutée globale en France. Contre 7 % en Suède et en Finlande ou encore 6,04 % aux États-Unis. Ce retard est aussi étonnant que regrettable car la production de biens et services TIC est source d’emplois et d’innovation sur le territoire.

Encourager l’offre dans le secteur TIC est une chose. Mais la demande est-elle au rendez-vous ? Les entreprises françaises du secteur TIC ont donc besoin de nous. Vous doutez de votre intérêt à consommer les technologies françaises ? Mathilde Aubry, enseignant-chercheur et titulaire de la chaire « management de la transformation numérique » à l’EM Normandie, vous propose 3 bonnes raisons de changer vos habitudes digitales et de faire confiance à ces trop méconnues licornes « made in France ».

Article à lire sur The Conversation


  1. André RENAUT a dit :

    Dans la newsletter de Novembre de l’ARCEP : « La part du numérique dans les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) pourrait doubler d’ici 2025 pour atteindre 8 % du total, soit la part actuelle des émissions des voitures. Il en émet actuellement 4 % – davantage que le transport aérien civil -, et augmente d’environ 9 % par an, selon le think tank The Shift Project. L’Arcep se préoccupe elle aussi de l’empreinte carbone croissante du numérique dans sa dernière note élaborée au sein de son Comité scientifique sur les réseaux du futur.  »
    https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/reseaux-du-futur-empreinte-carbone-numerique-juillet2019.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>