English below

Le 21 juin 2019, à Rotterdam, quatre étudiants ont remporté le concours international PEMA (Port Equipement Manufacturers Association).

« Si on connaît sa propre armée, on a une chance sur deux de gagner, si on connaît l’armée de l’adversaire, on a une chance sur deux de gagner, quand on connaît les deux, on gagne ! »

Ce précepte de L’Art de la Guerre de Sun Tzu, livré par Alexandre Lavissière (Professeur en Supply Chain Management et consultant) aux quatre étudiants inscrits en M2/MSc International Logistics and Port Management et en 3e année de Bachelor en Management International, semble les avoir menés à la victoire.

Le port de demain sera féminin !

Yunus Özbay, Dhruba Jyoti Saha, Henando Tejeda, et Anca-Lona Mos ont mis à profit leurs savoirs et leurs complémentarités, pour s’imposer sur le thème du port du futur, en remportant la finale du concours international PEMA.
Sortant des approches par trop évidentes (technologique, économique, écologique), l’équipe, sur les conseils d’Alexandre Lavissière, s’est concentrée sur le volet social : l’intégration de la femme dans le monde maritime et portuaire. Partant du postulat que les organisations dotées de conseils d’administration mixtes sont 26 % plus performantes que les autres, les quatre étudiants ont rédigé, en seulement 10 jours, un rapport de 15 pages (en ligne sur le site de l’école) proposant des indicateurs clés de performance pour mesurer la place des femmes dans l’industrie portuaire.
Ces indicateurs de performance, transposables à d’autres secteurs, permettent d’évaluer la place de la femme dans le management des entreprises, ou encore de cerner les problèmes de niveau de salaires ou de harcèlement. Reconsidérer la présence de femmes à des postes clés dans les ports comme levier de développement majeur rejoint la dynamique portée par l’Organisation Maritime Internationale et l’ensemble de ses membres. Parmi eux, l’Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche de l’EM Normandie, formant chaque année des cadres féminins portuaires dans les pays émergents.

« Participer à un challenge d’ampleur internationale fut très enrichissant. Nous avons rencontré des équipes venues du monde entier et, malgré le stress du contexte, nous avons réussi à tout surmonter ensemble. »
Yunus Özbay, étudiant de l’EM Normandie

Les étudiants apprennent, l’école rayonne !

L’EM Normandie inscrit donc un taux de 100 % de réussite à ce concours : 2 participations (2016 et 2019) pour deux victoires, qui n’ont rien à envier aux cabinets de conseil ou autres industriels spécialisés dans la supply chain. Cette victoire collective confirme que « nos étudiants sont parmi les meilleurs du monde », comme le confie Alexandre Lavissière dans un immense sentiment de fierté, partagé par l’ensemble du corps enseignant : derrière cette équipe, toute l’école est engagée ! La dimension très formatrice de ces concours à fort expérientiel s’accompagne de l’émergence d’une relation humaine particulière entre enseignants et étudiants. L’expérience les rapproche, en véhiculant une valeur de gratification par le travail liée à l’engagement considérable des étudiants qui, se dépassant, font rayonner la qualité de l’enseignement de l’école. Une bien belle récompense qui s’inscrit dans le développement d’un soft power à la française !

 

— English version —

Learn from your limits so as to better surpass them

“If you know your own army, you have a fifty per cent chance of victory. If you know the enemy’s army, you have a fifty per cent chance of victory. If you know both, you will be victorious!”

This precept from Sun Tzu’s Art of War which was presented by Alexandre Lavissière (Supply Chain Management professor and consultant) to four 3rd year International Management Bachelor students taking the International Logistics and Port Management M2/MSc, appears to have led them to victory.

The port of the future will be female!

Yunus Özbay, Dhruba Jyoti Saha, Henando Tejeda, and Anca-Lona Mos have pooled their knowledge and synergies to assert their ideas in respect of the port of the future thereby winning the final of the International Port Equipment Manufacturers Association competition (PEMA) on 21st June in Rotterdam. With the guidance of Alexandre Lavissière, who encouraged them to think outside the box (for example, as regards technology, economy, ecology), the team focussed on employment aspects and in particular, the inclusion of women in the shipping and port world.
Using the statistic according to which mixed boards of directors are 26% more productive than the others as a starting point, in only 10 days, the 4 students drafted a 15-page report proposing KPIs to assess the role of women in the port industry.
These KPIs, which can be applied to other sectors, can be used to assess the role of women in corporate management or identify issues of gender pay gaps or harassment. The rethinking of the role of women in ports, in key positions, as important drivers of progress, is one of the missions of the International Maritime Organisation and its members, including the Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche of EM Normandie which, each year, trains female port executives in developing countries.

Students learn, the school shines!

EM Normandie has a 100% success rate as regards this competition: 2 entries (in 2016 and 2019) and two successes, thereby comparing very favourably with consulting firms and other industry specialists in the supply chain. As Alexandre Lavissière states with great pride, a pride which is shared by the entire teaching body, this collective victory serves to confirm that “our students are among the best in the world”: the whole school is backing this team of 4 students!
A special type of bond between the teachers and the students accompanies the educational aspect of this highly experiential competition. The experience brings them together and brings a feeling of satisfaction resulting from the considerable commitment of the students who surpass themselves and enable the quality of the school’s teachings to shine through.
A beautiful reward which highlights the development of French-style soft power!

Propos recueillis par Gaël Rebel


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>