Les banques tunisiennes après la révolution : un crucial besoin de gouvernance

Si les tunisiens sont parvenus à renverser en 4 semaines le gouvernement Bel Ali, ils peinent à panser les blessures d’un pays pillé pendant 23 ans.
À l’aube de leur révolution, ils se sont réveillés avec un système économique fragilisé par les dettes, affaibli par la corruption et en proie à une économie vacillante, fondée sur l’un des secteurs les plus volatiles : le tourisme. Aujourd’hui les banques constituent à elles seules près de 50 % de la capitalisation du marché financier, une dominance qui pousse la Banque centrale de Tunisie à examiner un ensemble de projets de lois libéralisant davantage le compte capital. La mise ne place d’une gourvernance permettrait-elle de stimuler les investissements ?

Retrouvez l’intégralité de la tribune de Zouhour Ben Hamadi, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, sur The Conversation

Auteur(s)

« Everyone has a plan until they get punched in the mouth » Mike Tyson. Citation tirée de l’ouvrage : Strategy a history, Lawrence Freedman, Oxford University Press, 2013   L’arrêt de notre économie a révélé brutalement des dépendances logistiques, des pertes de compétences industrielles et le poids des services aux personnes, du commerce de proximité et du […]

Les partenariats associant entreprises et organisations non gouvernementales (ONG) ne font plus exception dans le monde des affaires. La preuve en est : le cabinet de conseil C&E Advisory a publié son 10e baromètre des partenariats ONG-entreprises en 2019 et la recherche compte plus d’une centaine de publications internationales à ce sujet. Pour guider les managers […]