Comment identifier les champs de croissance potentielle des secteurs d’activité ?

Une étude de la Ville de Laval (Québec), Canada

L’innovation technologique et l’ouverture du marché global deviennent les moteurs de la croissance économique mondiale. Les décideurs politiques doivent comprendre le dynamisme de la mondialisation et attirer des Investissements Directs à l’Étranger (IDE) à forte intensité technologique. Compte tenu des rôles de l’innovation technologique et des réseaux d’affaires au sein de la mondialisation, Hidalgo et Hausmann (2009) ont développé le paradigme de la complexité économique et le concept de réseau d’espace produit (the Atlas of Economic Complexity).

Pour chercher les relations de récursivité entre la diversité d’exportation d’un pays région et l’ubiquité des secteurs d’exportation mondiale, les chercheurs estiment la propension à la co-production ou à la co-exportation de deux produits et calculent ainsi un indice de proximité. Selon la matrice de proximité de co-production/co-exportation, les chercheurs créent un réseau d’espace produit où les nœuds représentent les secteurs d’exportation, et les liens représentent la proximité de connaissances et la probabilité élevée de co-exportation.

En utilisant le concept de réseau d’espace produit, on peut identifier la compétitivité mondiale d’une région pour calculer (i) l’Avantage Comparatif Révélé (ACR) qui représente le degré de spécialisation locale, ainsi que (ii) l’indice de complexité du produit (ICP) qui représente la complexité de la connaissance consacrée aux secteurs d’exportation. Cependant, parmi les secteurs non-compétitifs, on peut trouver des « trous structuraux » qui ont des liens très forts avec les secteurs ACR dans le réseau d’espace produit.

Un trou structural entre les secteurs ACR et les secteurs non-ACR indique un champ de croissance potentielle, car les entreprises locales spécialisées dans les secteurs de trous structuraux bénéficient du partage des connaissances d’autres entreprises spécialisées dans les secteurs ACR en fonction de la proximité cognitive, sociale et géographique. Les trous structuraux du réseau d’espace de produits d’une région indiquent les secteurs à attirer en termes d’IDE ou permettent d’établir la compétitivité mondiale des industries locales. En outre, la combination des trous structuraux entre les secteurs ACR et secteurs non-ACR améliore la connectivité globale et la cohésion du réseau d’espace produit local.

Pour démontrer l’application de ce concept, on construit le réseau d’espace produit de la Ville de Laval (Québec), Canada et cherche les trous structuraux pour valoriser les industries locales grâce au soutien du Service du Développement Économique (SDÉ) de Laval (Québec). La Ville de Laval est la troisième ville la plus peuplée du Québec et fait partie de la Communauté Métropolitaine de Montréal. La croissance économique de la Ville de Laval est propulsée par trois industries stratégiques que sont les sciences de la vie, les TIC et l’agroalimentaire. Grâce à sa proximité géographique avec la municipalité de Montréal, la Ville de Laval profite des retombées positives de Montréal puisqu’il s’y trouve la Cité Biotech du Québec, un campus de l’Université de Montréal et un grand nombre de centres de R&D et des entreprises des techniques de pointe. 

Pour identifier les trous structuraux dans le réseau d’espace produit de la Ville de Laval, on identifie les nœuds représentant les secteurs ARC et cherche leurs connexions avec les secteurs non-ACR. Au centre du réseau, on observe tout d’abord que la Ville de Laval a plusieurs secteurs ACR qui mélangent les secteurs de complexité élevée (les produits pharmaceutiques, les machines, la construction), et ceux de complexité faible (le textile, la transformation alimentaire). Par ailleurs, ces secteurs ACR sont entourés par les trous structuraux des secteurs non-compétitifs que la Ville de Laval à le potentiel de développer avec les capacités industrielles actuelles. Enfin, à la périphérie du réseau, on trouve plusieurs secteurs stratégiques qui manquent de liens avec le composant central du réseau (par exemple, l’industrie aérospatiale, l’industrie automobile). En pratique, ce type des trous structuraux indique un manque d’intégration et de coordination avec les autres secteurs ACR de la région.

Ainsi, à partir d’un indice de complexité du produit (ICP), on peut identifier tous les secteurs non-ACR de la Ville de Laval qui présentent un fort potentiel de croissance . À côté des trois secteurs stratégiques de la Ville de Laval (les sciences de la vie, les TIC, l’agroalimentaire), on trouve les secteurs pour une croissance potentielle (trous structuraux de complexité élevée) tels que la machinerie, la fabrication des véhicules et l’industrie chimique. Nos résultats permettent de déterminer des secteurs stratégiques pour les décideurs politiques. Dans le cadre de nos recherches, on peut ainsi inciter les décideurs à attirer les IDE de pays avec une forte compétitivité mondiale (par exemple, la Chine et l’Allemagne). Il faut noter que nos recherches montrent que les États-Unis restent le marché étranger le plus important pour les secteurs stratégiques. Par conséquent, le gouvernement local devrait également continuer à explorer le partenariat avec les clients américains, qui compte plus de 70% des exportations du Québec.

Cet article est co-écrit avec Ekaterina Turkina (Professeure agrégée, Département d’entrepreneuriat et d’innovation, HEC Montréal, Canada) et Normand Lemay (Commissaire industriel, Ville de Laval (Québec), Canada).  La recherche est soutenue par le Service du Développement Économique (SDÉ) de la Ville de Laval (Québec), Canada.

Auteur(s)

La question de l’industrie resurgit au premier plan ces dernières années et plus particulièrement avec force ces derniers mois de crise sanitaire que nos sociétés traversent. Les débats récents sur la relocalisation d’un certain nombre de productions industrielles plus proches de nos marchés de consommation (“Vers la renaissance industrielle” d’Anaïs Voy-Gillis et Olivier Lluansi, éditions […]

« Everyone has a plan until they get punched in the mouth » Mike Tyson. Citation tirée de l’ouvrage : Strategy a history, Lawrence Freedman, Oxford University Press, 2013   L’arrêt de notre économie a révélé brutalement des dépendances logistiques, des pertes de compétences industrielles et le poids des services aux personnes, du commerce de proximité et du […]