Ecriture inclusive, langage féminin… juste une question de forme ?

Photo : Ecriture inclusive, langage féminin… juste une question de forme ?

Le langage et l’écriture inclusifs consistent à « inclure » le féminin dans la langue française là où, depuis le 17e siècle, les règles grammaticales nous enseignent que le masculin « l’emporte » sur le féminin.

L’écriture inclusive pour inclure…

L’écriture inclusive se manifeste notamment par la mention systématique du genre féminin (« bonjour à toutes et tous »), l’accord des métiers et des fonctions au féminin (« madame la maire » plutôt que « madame le maire »), les accords de majorité (écrire chères étudiantes lorsqu’elles sont majoritaires dans un cours), l’usage du point médian, « citoyen.ne.s. » (à lire « citoyens et citoyennes » à l’oral), ou encore, l’utilisation de mots « neutres » (« les scientifiques » plutôt que « les chercheurs »).

Cette expression du « féminin » vise, selon les défenseurs de l’écriture inclusive, à combattre les stéréotypes de genre et mettre sur un pied d’égalité les femmes et les hommes dans le langage.

… et surtout rendre visible le féminin

Découvrez l’article de Sabrina Tanquerel, Enseignant-chercheur à l’EM Normandie via le Monde des Grandes Écoles et Universités.

Auteur(s)
  • Photo :

    Sabrina Tanquerel Professeur assistant en gestion des ressources humaines et développement personnel

Photo : Le numéro 4 de la RIDO est en ligne

Le numéro 4 de la RIDO est en ligne

Retrouvez le numéro 4 de la Rido ici ! Le quatrième numéro de la Revue Interdisciplinaire Droit et Organisations ouvre le dialogue entre chercheurs et praticiens de toutes spécialités et promeut un échange interdisciplinaire intéressant sur le sort humain et organisationnel dans ses diverses dimensions. Dans ce numéro on s’intéresse au devoir de vigilance des […]

Lire la suite