Piétonnisation du centre de Paris : vers une augmentation des prix de l’immobilier ?

Photo : Piétonnisation du centre de Paris : vers une augmentation des prix de l’immobilier ?

Ce projet « peut générer une augmentation des prix de l’immobilier car ils sont indexés à cette qualité de vie », selon Sébastien Bourdin, enseignant-chercheur à l’EM Normandie.

Les prix de l’immobilier pourraient grimper en flèche dans le centre de la capitale. La mairie souhaite « réduire drastiquement » le trafic des véhicules de transit dans les quatre premiers arrondissements de Paris, ainsi que dans la partie de la rive gauche située au nord du boulevard Saint-Germain dans les 5e, 6e et 7e arrondissements. C’est ce qu’a récemment expliqué l’adjoint EELV aux transports d’Anne Hidalgo, David Belliard. Dans ce contexte, une phase de consultation auprès de la population a été lancée mercredi 12 mai 2021.

Seulement voilà, ce projet, envisagé d’ici 2022, risque de provoquer une hausse des prix au mètre carré, rapporte Le Parisien jeudi 27 mai. D’autant plus que les logements situés dans Paris-Centre s’avèrent être les plus chers de la ville, d’après les chiffres dévoilés par les notaires fin 2020.

Interrogé par le quotidien, Sébastien Bourdin, professeur en géographie économique à l’EM Normandie et spécialiste de la piétonnisation des villes, attire l’attention sur le fait que « si la piétonnisation améliore la qualité de vie, qu’il y a moins d’externalités négatives liées à la voiture, ça peut générer une augmentation des prix de l’immobilier car ils sont indexés à cette qualité de vie ».

Seulement voilà, ce projet, envisagé d’ici 2022, risque de provoquer une hausse des prix au mètre carré, rapporte Le Parisien jeudi 27 mai. D’autant plus que les logements situés dans Paris-Centre s’avèrent être les plus chers de la ville, d’après les chiffres dévoilés par les notaires fin 2020.

Interrogé par le quotidien, Sébastien Bourdin, professeur en géographie économique à l’EM Normandie et spécialiste de la piétonnisation des villes, attire l’attention sur le fait que « si la piétonnisation améliore la qualité de vie, qu’il y a moins d’externalités négatives liées à la voiture, ça peut générer une augmentation des prix de l’immobilier car ils sont indexés à cette qualité de vie ».

Delphine Herman, chasseuse immobilière et fondatrice de Homelyoo, abonde dans son sens : « On va augmenter la fréquentation touristique et donc l’intérêt des investisseurs, qui vont se jeter sur les petites surfaces pour en faire de la location touristique, plus rentable, et faire monter les prix », déclare-t-elle. Toutefois, en Belgique, la piétonnisation de Bruxelles, qui a débuté en 2015, a provoqué l’effet inverse, comme le remarquent nos confrères. À noter, cependant, que les habitants les plus aisés se trouvent dans la périphérie de la ville, contrairement à Paris. Aussi, le réseau de transport est bien plus développé dans la capitale française.

Auteur(s)

Photo : Soins et services : « Il existe de vraies inégalités territoriales »

Soins et services : « Il existe de vraies inégalités territoriales »

Doyen délégué de la Faculté Campus de Caen et enseignant-chercheur à EM Normandie, le professeur en géographie économique Sébastien Bourdin rappelle que certains territoires, notamment ruraux, restent sous-dotés en offre de soins et de services. Un article à lire sur Les Échos. Quelles sont les raisons des disparités territoriales en matière d’accès aux soins et […]

Lire la suite