English below

Quatre étudiants de l’EM Normandie (promotion 2019) se sont mis au défi de rejoindre Baïkal à vélo. Leur objectif : parcourir 15 000 kilomètres et 22 pays pour aller à la rencontre des populations locales.

C’est un projet fou, engagé et généreux comme on les aime !

L’histoire commence en 2014, lorsque Enguerrand, Martin et César créent l’association Colybride, sous les couleurs de laquelle ils parcourent à vélo les routes de France, d’Europe et d’Amérique. Ils sont bientôt rejoints par Cyril, Louis et Olivier qui partagent avec eux les valeurs de l’amitié, de la lenteur et du dépouillement. Leur projet ? Promouvoir un mode de voyage respectueux de l’environnement et de l’humain.

Une aventure solidaire au profit d’ONG locales

Profitant de leur année de césure, César, Cyril, Louis et Olivier sont partis de Caen le 9 septembre dernier en direction de la plus grande réserve d’eau douce du monde, le lac Baïkal. Avec le soutien de l’EM Normandie, de l’association des Alumni, du fabricant Mottez, de la Fondation Legallais, de B’TWIN… ils vont traverser les Alpes, les Balkans, la Turquie, le Caucase, l’Iran, la Chine, la steppe mongole et concrétiser leur engagement solidaire. « Nous allons réaliser au moins quatre missions pour des ONG locales, indique Cyril, pour aider les
migrants, améliorer la condition de la femme, favoriser l’accès à l’éducation ou contribuer à la protection de la planète. »

Exploitant tous les ressorts des nouvelles technologies, Colybride s’est associée à la start-up égyptienne Bassita, qui a développé un moyen participatif de financer les initiatives solidaires : le clickfunding. « Au cours de nos missions, nous produisons une vidéo de présentation de
l’ONG et de ses besoins, explique César. Plus les internautes aiment ou partagent ces vidéos, plus les entreprises partenaires s’engagent à reverser des fonds à l’ONG. »

Des rêves et de la bonne humeur plein les sacoches

À ce jour, ils ont déjà parcouru 10 000 kilomètres, découvert les Balkans et la gentillesse des Bosniaques ou des Albanais. « C’est un dépaysement permanent, souligne Louis. En une heure de vélo, nous sommes passés de Tirana, la capitale albanaise aux rues animées, à la
campagne où les enfants lancent des “Hello !” à notre approche et nous suivent en courant, le visage rayonnant de bonheur. »

La route, c’est aussi la sueur, la faim… et les problèmes mécaniques : des chaînes qui cassent, des roues voilées, des freins qui flanchent. Malgré tout, l’équipe reste soudée et l’engagement intact. « Les difficultés font partie de l’aventure, résume Olivier. Et les problèmes sont gérés par le groupe, sans qu’il y ait d’explosion. »

Être en accord avec soi-même

À la question « faut-il absolument changer de vie pour être heureux ? », nos aventuriers répondent qu’il faut surtout « vivre en accord avec ses valeurs, quelle que soit la situation ». Et s’ils ne voient pas nécessairement leur avenir sur les routes, ils mettront toujours autant de coeur dans ce qu’ils entreprendront, avec le souci constant d’aider les autres, que ce soit dans une grande entreprise, dans une TPE… ou sur un vélo !

 

— English version —

Live in harmony with your values

Four EM Normandie students (class of 2019) will cycle to Lake Baikal. Their goal: to cover 15,000 km and 22 countries to meet local people.

It’s a crazy, committed and generous project, as we like them!

The story began in 2014, when Enguerrand, Martin and César created the Colybride association. They were soon joined by Cyril, Louis and Olivier. They share the same values of friendship, slowness and simplicity, as well as a project: to promote a mode of travel respectful of the environment and mankind.

An adventure of solidarity for the benefit of local NGOs

Taking advantage of their gap year, César, Cyril, Louis and Olivier left Caen on 9th September 2017 for Lake Baikal, the largest freshwater reserve in the world. With the support of EM Normandie, the Alumni Association, and B’TWIN among others… they will cross the Alps, the Balkans, Turkey, the Caucasus, Iran, China, the Mongolian steppe and fulfil their commitment to solidarity. “We will perform at least four missions for local NGOs,” says Cyril, “to help migrants, improve the status of women, increase access to education or help protect the planet.”

Exploiting all the advantages of new technologies, Colybride has partnered with Egyptian start-up Bassita, which has developed a participative way of financing solidarity initiatives: clickfunding. “During our missions, we produce a video presentation of the NGO and its needs,” explains César. “The more people like or share these videos, the more the partner companies commit themselves to donating funds to the NGO.”

Saddlebags filled with dreams and good humour

They have already travelled 10,000 kilometres and discovered the Balkans. “It’s a constant change of scenery,” highlighted Louis. «In an hour of cycling, we went from Tirana to the countryside where children shout out ‘Hello!’ as we approach and run after us, their faces radiating happiness.”

The route also involves sweat, hunger… and mechanical problems. Nevertheless, the team remains solid and its commitment intact. “The difficulties are part of the adventure,” states Olivier. “And the problems are managed by the group, without loosing tempers.”

To be in harmony with yourself

To the question “is it absolutely necessary to change one’s life in order to be happy?” they respond that “it is important to live in harmony with your values, whatever the situation”. And while they do not necessarily see their future on the road, they will always put as much heart into any undertaking, with the constant concern for helping others, whether in a company… or on a bike!

Propos recueillis par Gildas Le Moigne (promotion 2005)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>