Les femmes sont-elles plus éthiques que les hommes ?

Beaucoup des valeurs qui président aux stratégies du monde des affaires sont traditionnellement masculines et souvent éloignées de la manière dont se comporte la majorité des femmes : l’agressivité, le rejet des émotions, le calcul et la manipulation dans les processus de décision, l’atteinte d’objectifs à tout prix même si cela implique un comportement non-éthique.

« Si Lehman Brothers s’était appelé Lehman Sisters, la banque d’affaires n’aurait peut-être pas fait faillite », avait insisté en 2010 Christine Lagarde dans un article du New York Times, soulignant le différentiel sexué de certains comportements face à d’importants enjeux mercantiles et financiers. Mais les femmes sont-elles vraiment plus éthiques que les hommes ?

Dans un récent article, publié dans Organizational Behavior and Human Decision Processes, trois études ont analysé les réactions des femmes et des hommes face à des opportunités d’agir de « manière trompeuse » (act deceptively en VO) en échange de gains financiers.

 

Retrouvez l’article de Sabrina Tanquerel, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, dans son intégralité sur The Conversation

Auteur(s)

Un article publié sur Le Journal du Net avec la participation de Brigitte Pereira. Chaînes d’hôtels et plateformes dédiées développent des offres pour attirer les télétravailleurs dans leurs filets. A qui s’adresser et quelles démarches accomplir pour mettre les voiles ?  Vous rêvez d’échapper à la morosité de votre appartement, vous qui n’avez besoin que d’un […]

De plus en plus d’entreprises accordent une attention particulière à l’investissement dans le capital humain et considèrent le bien-être des employés comme l’un des canaux importants pour réaliser un retour sur cet investissement. Comment expliquer cette tendance ? Il est établi dans la littérature financière et économique que les agents suivent souvent leurs pairs en observant […]