On peut disserter longtemps sur l’intérêt des écoles en matière de formation, d’insertion ou de recherche. Il est pourtant un domaine où leur plus-value est indéniable, c’est dans l’apport au développement des territoires. Longtemps ignorée, cette dimension est désormais évaluée très sérieusement et démontre sans équivoque leur rayonnement dans un contexte local. À l’heure où l’économie de la connaissance et de l’éducation s’avère être un marché d’avenir, produire du savoir dans nos régions revient à créer de la richesse.

Retrouvez l’intégralité de la tribune sur sur Le Figaro.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>