Guillaume Ferrante et Alexandre Lavissière décryptent la gestion du temps par les jeunes cadres européens.

Les cadres des générations X ou Y dont on exige beaucoup, s’orientent vers des postes où ils peuvent travailler, certes dur, mais comme bon leur semble. Certains font la sieste, surfent le midi, d’autres déjeunent en famille ou devant leur poste de travail pour terminer plus tôt. Ce qui compte, c’est la liberté pour le salarié de pouvoir trouver son équilibre et s’épanouir dans le quotidien du travail. Résultat ? Un bien-être au travail, une productivité boostée.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur The Conversation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>