La libre communication des pensées et des opinions est-elle valable pour tous et en toutes circonstances ?
Un salarié peut-il réellement tout dire sans être inquiété ?
Si les réseaux sociaux consacrent la liberté d’expression, le code du travail impose quelques limites.
Mais où se situe réellement la frontière ?

Retrouvez l’analyse de Caroline Diard, enseignant-chercheur à l’EM Normandie, dans sa tribune publiée sur Les Echos.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>